Skip to main content

Comprendre le problème avec le filtrage de Free

Ces jours-ci, vous avez dû en entendre des vertes et des pas mûres sur Free, qui a mis en place (uniquement sur ces nouvelles box Revolution, et donc uniquement une partie de ses abonnés) une option activée par défaut qui permettait de masquer la publicité sur tous les sites Internet (sauf ceux dont il est actionnaire ou partenaire tel quel Le Monde ou Dailymotion). Suite au recadrage de la ministre Fleur Pellerin, Free a désactivé son filtre.

Filtrage, censure, mise en péril du modèle économique de millions de sites web, mise à mal de la neutralité du web… sont les mots que vous avez dû entendre pour qualifier cet acte. Certains articles prennent carrément la défense de Free ; d’autres le désignent comme l’ennemi public numéro un et n’hésitent pas à le lyncher sur la place publique.

Bien que je ne sois pas favorable à ces techniques de filtrage, je trouve qu’il est important de regarder l’affaire d’un oeil objectif afin de bien en comprendre les tenants et les aboutissants, et ne pas s’en tenir à la vision manichéenne « Free cay le bien, la pub nous fait chier » vs. « Free cay le mal, ils censurent le web et tuent des sites webs et des bébés phoques ».

Et j’ai pour cela trouvé deux articles très intéressants : le premier provient de Blogmotion (Pourquoi Free n’aurait pas dû filtrer les publicités), et le deuxième provient de Slate (Free et le filtrage de pubs par défaut: pour ceux qui n’ont pas tout compris).

Je vous suggère la lecture de ces deux articles afin de bien comprendre le problème de fond 🙂 l’article de Blogmotion donne, au passage, les détails techniques de ce filtrage, pour les curieux.

Lire la suite

Lyon – Fête des Lumières 2012

Comme chaque année, j’ai pu redécouvrir la magnifique ville de Lyon, illuminée grâce aux oeuvres de nombreux artistes à l’occasion de la Fête des Lumières. Pour rappel, cette fête, célébrée le 8 Décembre, rend hommage à la Vierge Marie.

La légende raconte qu’elle aurait épargné les Lyonnais de la peste qui sévissait dans la région au milieu du 19e siècle. La version officielle dit plutôt que cette date fut choisie en 1850 pour l’inauguration de la statue de la Vierge placée sur la Basilique de Fourvière. La date originale était le 8 Septembre, mais l’atelier de l’artiste avait complètement été ravagé par les crues de la Saône ; l’inauguration fut donc déplacée 3 mois plus tard.

Pour accueillir la statue, les Lyonnais décidèrent de mettre pleins de petites lumières sur le bord de leur fenêtre. La tradition fut gardée au fil des années, et tous les habitants de la région placent encore aujourd’hui des lumignons sur leur fenêtre.

Mais maintenant, place aux photos 🙂 n’hésitez pas à faire un clic-droit dessus -> Ouvrir dans un nouvel onglet pour les voir en grand. Licence en bas de l’article.

Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache
Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache

Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache
Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache

Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache
Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache

Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache
Immersion Abyssale sous la voûte de Perrache

Le Cours Charlemagne
Le Cours Charlemagne

L'Église Sainte-Blandine (Perrache)
L’Église Sainte-Blandine (Perrache)

La Place Nautique (Confluence)
La Place Nautique (Confluence)

La Place Nautique (Confluence)
La Place Nautique (Confluence)

L'Hôtel de Région
L’Hôtel de Région

Centre-commercial de Confluence
Centre-commercial de Confluence

La Montée de la Grande-Côte (Croix-Rousse)
La Montée de la Grande-Côte (Croix-Rousse)

La Montée de la Grande-Côte (Croix-Rousse)
La Montée de la Grande-Côte (Croix-Rousse)

La Montée de la Grande-Côte (Croix-Rousse)
La Montée de la Grande-Côte (Croix-Rousse)

L'Esplanade du Gros Caillou (Croix-Rousse)
L’Esplanade du Gros Caillou (Croix-Rousse)

L'Esplanade du Gros Caillou (Croix-Rousse)
L’Esplanade du Gros Caillou (Croix-Rousse)

Les Pentes de Fourvière
Les Pentes de Fourvière

La Place Bellecour
La Place Bellecour

Entre la Place Bellecour et la Place des Jacobins
Entre la Place Bellecour et la Place des Jacobins

La Place des Jacobins
La Place des Jacobins

La Rue de la République
La Rue de la République

La Place de la République
La Place de la République

La Rue de la République
La Rue de la République

Le Théâtre des Célestins
Le Théâtre des Célestins

Le Théâtre des Célestins
Le Théâtre des Célestins

Un coeur suspendu, entre les places des Jacobins et des Terreaux
Un coeur suspendu, entre les places des Jacobins et des Terreaux

La Place des Terreaux
La Place des Terreaux

La Place des Terreaux
La Place des Terreaux

La Place des Terreaux
La Place des Terreaux

La Place des Terreaux
La Place des Terreaux

La Place des Terreaux
La Place des Terreaux

L'intérieur de l'Hôtel de Ville
L’intérieur de l’Hôtel de Ville

La Place de l'Opéra
La Place de l’Opéra

La Place de l'Opéra
La Place de l’Opéra

La Basilique de Fourvière
La Basilique de Fourvière

Les Anookis jouant à la gare de St Paul
Les Anookis jouant à la gare de St Paul

Les Anookis jouant à la gare de St Paul
Les Anookis jouant à la gare de St Paul

Les Anookis jouant à la gare de St Paul
Les Anookis jouant à la gare de St Paul

Les Anookis jouant à la gare de St Paul
Les Anookis jouant à la gare de St Paul

Lyon vu de la Basilique de Fourvière
Lyon vu de la Basilique de Fourvière

Lyon vu de la Basilique de Fourvière
Lyon vu de la Basilique de Fourvière

Lyon vu de la Basilique de Fourvière
Lyon vu de la Basilique de Fourvière

Lyon vu de la Basilique de Fourvière
Lyon vu de la Basilique de Fourvière

La Basilique de Fourvière vu de tout proche
La Basilique de Fourvière vu de tout proche

Licence BY-NC-SA 3.0
Pas d’utilisation commerciale
Partage à l’identique

Cliquez sur l’icône ci-dessous pour accéder au programme détaillé de l’édition 2012.

Icône PDF

Lire la suite

Coffee-shops Amsterdam : toujours autorisés pour les étrangers

Qu’on soit pour ou contre la légalisation ou la dépénalisation du cannabis, il y a un fait que nul n’ignore aujourd’hui : Amsterdam est une ville où fumer son joint en terrasse d’un café est une chose aussi commune que boire une bière. Mais tout aurait pu changer.

Rappel des faits

La législation hollandaise, qui existe depuis une trentaine d’année, prévoyait jusqu’à présent l’autorisation de la vente de drogues dites « douces » (la distinction entre drogues « douces » et drogues « dures » n’existant pas dans la plupart des autres pays), sous certaines conditions. Par exemple, pas plus de 5g par personne et par jour, interdiction de vente aux mineurs, interdiction de faire la publicité pour son coffee-shop…

Désormais, une loi passée en Mai dernier promet l’interdiction de vente de cannabis aux étrangers dans les fameux coffee-shops. Afin de lutter contre les soit-disant dérangements causés par la vente de cannabis aux étrangers, les coffee-shops devront se transformer en clubs privés, d’une capacité maximale de 2000 membres chacun. Ces établissements ne seront autorisés à vendre du cannabis qu’à leurs membres, qui se devront de passéder la carte cannabis (« wietpas »). Cette carte, délivrée en Mairie, atteste qu’une personne est bien résidente permanente du sol hollandais.

Des pots contenant des joints de cannabis
Des pots contenant des joints de cannabis

Alors que le 1er Janvier 2013 approche, on en est où ?

En Septembre 2012 se sont tenues les élections législatives aux Pays-Bas, élections qui se sont terminées par la ré-élection du Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre sortant Mark Rutte.

Face aux nombreuses critiques de la pupulation hollandaise et des tenanciers de coffe-shops, le Premier Ministre Mark Rutte s’était déclaré début Septembre 2012 « préparé à discuter des problèmes liés à la nouvelle législation ». Mais son opinion était alors plutôt de supprimer la wietpas, pour que tous les hollandais puissent accéder librement à l’ensemble des coffee-shops. Et non d’autoriser l’accès aux étrangers.

Ce lundi 29 Octobre, les libéraux et travaillistes vainqueurs des élections se sont mis d’accord sur la loi. Ils ont effectivement décidé d’abandonner la wietpas, et de laisser le choix aux maires des villes concernées par la propagation de la loi votée en Mai dernier (dont Amsterdam fait partie) de décider eux-mêmes de l’interdiction ou non de vente de cannabis aux étrangers.

Aujourd’hui, jeudi 1er Novembre, le maire de la ville d’Amsterdam, Eberhard van der Laan, qui a toujours été favorable à la vente régleméntée de cannbis, a affirmé que les étrangers pourront toujours être servis dans les coffee-shops après le 1er Janvier 2013. De son avis, « bannir les touristes des coffe-shops d’Amsterdam anéantira tous les efforts qui ont été faits jusqu’à maintenant, et mènerait au retour de la vente à la sauvette dans la rue ».

Malgré cette autorisation de vente aux étrangers, Van der Laan a promis au ministre de la Justice de maintenir un cap solide concernant la réglementation de la vente de cannabis. « La vente aux mineurs, la marijuana contenant trop de THC, les nuisances publiques ou la publicité pour les coffee-shops : nous garderont un oeil attentif sur ces points », a promis Van der Laan.

Il semblerait donc que le tourisme de la marijuana ait encore de beaux jours devant lui à Amsterdam, et ce, durant toute la durée du mandat de son maire, Van der Laan.

Lien : Amsterdam will not ban tourists from coffee shops, says mayor

Coffee shop

Lire la suite