Skip to main content

République Démocratique du Congo : ce que la presse traditionnelle ne nous dit pas

C’est pas vraiment de l’informatique ou de la high-tech, mais j’avais envie de parler de cette émission du Petit Journal, édition spéciale sur la visite de François Hollande en République Démocratique du Congo.

Le Petit Journal a l’habitude de traiter les sujets de manière décalée, et surtout, de traiter des sujets dont les médias habituels ne parlent pas forcément (comme le précise cet article du Médialisateur). Mais ils ont fait hier 15 Octobre un excellent numéro sur la visite du Président en RDC. Alors que TF1 et France 2 (entre autres) ne parlent que de faits « habituels », parfaits pour Madame Michu, Canal+ nous montre la réalité de ce pays, qui comme dit Yann Barthès, « n’a de Démocratique que le nom ».

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Certes, M. Hollande lui a peut-être trop manqué de respect dans certains cas. Mais reste le fait que c’est le premier président français (feel free to correct me…) qui montre clairement son opposition face à une politique inacceptable, celle de Joseph Kabila. En contradiction parfaite avec son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qui rappelons-le, n’avait au départ pas manqué de fricoter avec Kadhafi en l’échange de contrats juteux pour la France.

C’est pour ça que je suis venu aussi, pour que la presse internationale, vous, puissiez le constater et faire votre propre jugement.

Certes, ce que fait le gouvernement de M. Hollande n’est pas tout rose. Notamment en bloquant tout débat et discussions, pourtant nécessaires à une Démocratie, concernant la dépénalisation du cannabis (et non sa légalisation), et en donnant de l’argent à une entité qui n’en mérite pas (oui, d’autres exemples existent, mais ce n’est pas le but de l’article). Mais c’est déjà ça.

Pour finir, une dépêche de l’AFP pour résumer le tout.

Lire la suite

Kim Dotcom revient avec Megabox

Tout le monde en parle : ça y est, Kim Dotcom, fondateur de Megaupload, revient avec un nouveau service en ligne orienté vers la musique : Megabox.

Ce service, il le prépare depuis longtemps. Bien avant que Megaupload ne soit démantelé avec perte et fracas par les autorités américaines. De nombreux observateurs expliquent même que Megaupload aurait été fermé justement par peur de MegaBox et la pression des lobbys culturels, qui jugeaient ce Megaupload 2.0 trop dangereux pour leurs affaires.

Quoi qu’il en soit, il semblerait que l’équipe ait continué de travailler sur le projet, et que celui-ci soit bientôt prêt à sortir très prochainement. Ce qu’on sait déjà, c’est que ce service permettrait de rémunérer les artistes bien plus que les maisons de disques actuelles : jusqu’à 90% des revenus générés iraient dans la poche des créateurs de musique.

La vidéo de présentation ci-dessous montre une interface claire et fournie, permettant de gérer sa collection de musique sur le web. Mais plus que ça, nous pouvons voir des fonctionnalités de suggestions de concerts, l’intégration avec les comptes de réseaux sociaux des artistes, des statistiques sur l’attrait des musiques, un moteur de recherche et suggestions…

Il n’y a pas à dire : lorsque ce service sortira, ce sera une véritable révolution, aussi bien pour les artistes que pour le grand public. Reste à savoir si ce service sera suffisamment légal et puissant pour durer sur la longueur.

Liens
Premier aperçu de Megabox
Kim Dotcom publie une vidéo du futur MegaBox
Megabox : une vidéo de teasing pour un lancement imminent ?
Avec Megabox, Kim Dotcom veut s’attaquer à iTunes

Lire la suite

Ça bouge du côté de la mission Lescure

Le gouvernement a confié en Mai une mission à Pierre Lescure (ancien patron de Canal+) portant sur « l’acte II de l’exception culturelle ». En gros, celui-ci doit réfléchir à l’avenir de l’Hadopi et de l’industrie culturelle en France. Et il semblerait que cette mission prenne un tournant intéressant pour les consommateurs.

En effet, M. Lescure a laissé entendre ce matin sur la radio Le Mouv’ la possible mise en place d’un système de licence globale appliquable à une partie des oeuvres culturelles. Tout en expliquant qu’il a bien compris les rôle d’Internet et des internautes aujourd’hui (« chaque usager est un diffuseur »), il affirme « qu’il y aura forcément une partie de la réponse qui comportera la légalisation des échanges non marchands ».

Not bad !

Pas mal ! C’est déjà un énorme progrès. Grâce à ce système de licence globale, il deviendrait possible de partager en toute légalité certaines oeuvres culturelles, grâce au P2P par exemple. Il laisse entendre que cette licence globale s’appliquerait aux oeuvres « anciennes » (mais qu’entendre par « anciennes » ? Plus de 50 ans ou plus de 10 ans ?) et non aux contenus récents. Cela passerait sans doute par un remaniement de la chronologie des médias (durée entre la sortie d’un film au cinéma et sa diffusion à la télévision ou en DVD/Blu-Ray), comme l’analyse Guillaume Champeau de Numérama.

La suite promet donc d’être (enfin) enrichissante et intéressante, en sortant du baratin habituel que nous sortent les lobbys de l’industrie culturelle, pour proposer des solutions adaptées au monde actuel et bénéfiques au consommateur. L’évolution de cette mission pourra être suivie dès la semaine prochaine sur le site culture-acte2.fr. On a hâte 🙂

Sources : NuméramaPC Inpact

Lire la suite

Baromètre politique des élections aux États-Unis

En matière de politique américaine, il n’existe principalement que deux parties : les Républicains et les Démocrates. Il n’y a pas vraiment de notion gauche-droite, mais si on voulait les classer, sans être un grand analyste politique, je pense qu’on peut rapprocher les Démocrates de la Gauche et les Républicains de la Droite.

Quoi qu’il en soit, après une période Républicain, ce sont actuellement les Démocrates qui sont au pouvoir avec Obama. Celui-ci a notamment apporté diverses choses au peuple américain au cours de son mandat, donc sa mesure sans doute la plus importante et la plus critiquée, la réforme de la politique de santé (Obamacare).

Si les élections politiques américaines vous intéressent, Twitter, déjà fort dans son domaine d’analyse sémantique, a mis en place un outil qui permet d’analyser les messages postés, et de déterminer l’aspect positif ou non de ces messages. Il génère alors un graphe indiquant « l’appréciation » de chacun des deux candidats sur le site de micro-messages.

Twitter Political Index
Cliquez sur l’image pour accéder au site

Lire la suite