Skip to main content

Ça bouge du côté de la mission Lescure

Le gouvernement a confié en Mai une mission à Pierre Lescure (ancien patron de Canal+) portant sur « l’acte II de l’exception culturelle ». En gros, celui-ci doit réfléchir à l’avenir de l’Hadopi et de l’industrie culturelle en France. Et il semblerait que cette mission prenne un tournant intéressant pour les consommateurs.

En effet, M. Lescure a laissé entendre ce matin sur la radio Le Mouv’ la possible mise en place d’un système de licence globale appliquable à une partie des oeuvres culturelles. Tout en expliquant qu’il a bien compris les rôle d’Internet et des internautes aujourd’hui (« chaque usager est un diffuseur »), il affirme « qu’il y aura forcément une partie de la réponse qui comportera la légalisation des échanges non marchands ».

Not bad !

Pas mal ! C’est déjà un énorme progrès. Grâce à ce système de licence globale, il deviendrait possible de partager en toute légalité certaines oeuvres culturelles, grâce au P2P par exemple. Il laisse entendre que cette licence globale s’appliquerait aux oeuvres « anciennes » (mais qu’entendre par « anciennes » ? Plus de 50 ans ou plus de 10 ans ?) et non aux contenus récents. Cela passerait sans doute par un remaniement de la chronologie des médias (durée entre la sortie d’un film au cinéma et sa diffusion à la télévision ou en DVD/Blu-Ray), comme l’analyse Guillaume Champeau de Numérama.

La suite promet donc d’être (enfin) enrichissante et intéressante, en sortant du baratin habituel que nous sortent les lobbys de l’industrie culturelle, pour proposer des solutions adaptées au monde actuel et bénéfiques au consommateur. L’évolution de cette mission pourra être suivie dès la semaine prochaine sur le site culture-acte2.fr. On a hâte 🙂

Sources : NuméramaPC Inpact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.