Skip to main content

Des données personnelles plus si personnelles que ça…

Non contents de faire parler de nous dans le monde entier, la France, qui a été placée dans la catégorie des « pays à surveiller » par les très sérieux Reporters Sans Frontières, a décidé de récidiver avec une nouvelle loi sur la récolte des données personnelles.

Cette loi impose que toute personne ayant créé un contenu numérique en ligne soit identifiée par les hébergeurs et fournisseurs d’accès à Internet (FAI). Mais cela va plus loin : non seulement seront transmis les noms, prénoms, adresse IP, caractéristiques de la ligne, mais aussi le pseudo et mot de passe de connexion, non cryptés ! Ce qui veut effectivement dire que n’importe quel agent de Police peut accéder aux mots de passe Facebook, Paypal, eBay… de n’importe quel utilisateur.

Évidemment, l’ASIC (qui représente tous es principaux acteurs de Web) s’est mobilisée afin de dénoncer et lutter contre cette loi liberticide. Même le Patriot Act, loi américaine votée après les attentats terroristes de 2001, n’est pas allé aussi loin dans le flicage !

Heureusement, tout le paysage politique français n’est quand même pas pourri : deux députées, Laure de La Raudière et Corinne Erhel, viennent de remettre un rapport parlementaire contre l’application de cette loi, remettant en cause le bien-fondé de cette loi, ainsi que « son inefficacité en dépit de sa légitimité apparente ».

Jeudi, la Cour de Justice Européenne a décrété que ce filtrage de l’Internet « porte en principe atteinte aux droits garantis par la Charte des droits fondamentaux », tout en expliquant qu’elle « manquait de détails concret », et que le filtrage « peut être imposé via une loi accessible, claire et prévisible. » Ce qui est loin d’être le cas.

Le gouvernement français va-t-il ignorer ces recommandations de la cour Européenne ? Probablement, en raison du « calendrier parlementaire chargé et les présidentielles ». On va donc devoir se farcir le feuilleton politique habituel au lieu de faire avancer les choses. J’ai l’impression que ça devient une habitude.

Et la CNIL, dans tout ça ? À l’heure actuelle, aucun battement de cil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.